A la découverte de l’ho36 hostel

3 novembre 2016

Cet été, je vous présentais l’hôtel Il Sereno en Italie, un établissement de luxe au bord du Lac de Côme. Cette fois, changement de concept et de décor, avec ho36, situé en plein cœur du quartier de la Guillotière à Lyon. Un lieu aux multiples concepts : hôtel & hostel, bar/restaurant et foyer artistique.

« ho comme hostel, house, home, hospitalité… ».

Fondé par Franck Delafon et Johann Didou et implanté dans un ancien hôtel, ho36 est un lieu à la fois tranquille et convivial qui propose plusieurs possibilités au voyageur. Côté sommeil : une chambre ou juste un lit, côté papilles : un déjeuner, un dîner ou juste un verre. A chacun la liberté de choisir ce dont il a envie, selon les circonstances et son budget. L’adresse est pensée comme un lieu d’échanges et de découvertes offrant aux visiteurs une immersion dans la vie locale lyonnaise.

L’hôtel, de 1000m², comprend 5 étages et un sous-sol voûté. Plusieurs formats de chambres existent : privées ou collectives, pensées pour 2, 4, 6 ou 8 personnes. La configuration des chambres est la même à chaque étage : à droite les chambres partagées et à gauche, les privées.

J’ai eu la chance de rencontrer Alexandra Malgrain, l’architecte d’intérieur de l’hôtel.

ho36-detail-signaletique-p13-jbg2

©Pierrick Vierny

  • Quel est votre parcours ?

Je suis diplômée de l’Académie Charpentier, à Paris, qui forme à l’architecture d’intérieure et je suis à mon compte depuis environ 12 ans. J’ai l’habitude de travailler dans la rénovation, notamment pour les particuliers. Ce qui m’a plu avec ho36, c’est la liberté de création que j’ai pu avoir, c’était vraiment très intéressant de réfléchir à la conception de ce lieu.

  • Comment vous êtes-vous retrouvée sur le projet ho36 ?

C’est un projet que nous avons imaginé avec mon frère Franck (l’un des fondateurs de l’hôtel). Nous souhaitions un concept se rapprochant davantage de l’hostel que de l’hôtel, avec un parti pris très fort dès le départ. L’idée était de s’intégrer à la vie du quartier avec le restaurant et le bar et que les voyageurs de passage puissent faire des rencontres. Un lieu d’échanges, chaleureux et détendu, dans lequel on se sent bien.

  • Comment avez-vous imaginé la décoration de l’établissement ?

La partie décoration était vraiment importante et liée au concept global. Le bâtiment est coupé en deux et cette verticalité s’articule autour de l’escalier central qui existait déjà. Nous avons volontairement laissé les murs de la cage d’escalier bruts, jouant sur les matières. D’ailleurs ce mélange de matériaux se retrouve partout, notamment dans le bar/restaurant où il y a du parquet en bois, de la pierre apparente, des chaises en métal… Dans un esprit authentique, rétro et industriel aussi.

©Pierrick Vierny

©Pierrick Vierny

  • Justement, les meubles du bar/restaurant sont assez hétéroclites, comment les avez-vous choisis ?

Il y a d’anciens meubles du précédent hôtel que nous avons conservé, d’autres neufs mais à l’allure vieillie et enfin, certains sont des meubles que j’ai chinés. Tous s’associent bien dans cette idée de récup. Par exemple, j’ai suspendu une ancienne porte de couloir en fer au-dessus du bar qui lui est très graphique.

ho36-bar2-p15-pierrick-vierny

©Pierrick Vierny

  • Et les chambres ?

Pour les chambres privées, je souhaitais donner un côté intimiste et cocooning, c’est pourquoi j’ai choisi des tonalités foncées telles que le noir ou le bleu nuit. De plus, ces teintes mettent en valeur les objets de déco, l’éclairage mais aussi la vue extérieure. Cette atmosphère douillette se retrouve également dans la moquette. Je voulais briser les codes des chambres d’hôtel traditionnelles et sortir du blanc.

Pour les chambres partagées, je suis partie sur un beau rouge foncé ou du gris. Nous avons essayé de créer de l’intimité avec les cloisons des lits ainsi qu’avec les grands coffres qui se ferment à clés, pour ranger les valises.

Enfin, en ce qui concerne la déco et le linge de lit, j’ai mélangé des marques abordables et plus haut de gamme. Vous trouverez des plaids Pimkie, des rideaux de douche H&M Home mais aussi des lampes It’s about Romi ou des bureaux AMPM. Dans les chambres privées, les lits ont été faits sur-mesure. J’ai vraiment jonglé avec les gammes de prix pour proposer quelque chose de très sympa esthétiquement mais abordable.

ho36-chambre-hotel-p11-pierrick-vierny

©Pierrick Vierny

ho36-chambre-hotel-p10-pierrick-vierny2

©Pierrick Vierny

ho36-chambre-hostel-lits-gris-p9-pierrick-vierny2

©Pierrick Vierny

ho36-chambre-hostel-lits-rouges-p8-jbg2

©Pierrick Vierny

  • J’ai eu un gros coup de cœur pour les salles de bains !

Les salles de bains ont un esprit rétro et un côté industriel avec les tomettes mâtes, la vasque sur colonne et la robinetterie. Le plafond noir et les carreaux blancs avec joints noirs sont forts graphiquement et aussi très faciles d’entretien !

ho36-detail-sdb-privee-hotel-p11-pierrick-vierny2

©Pierrick Vierny

  • Que va proposer l’hôtel dans la cave voutée ?

L’espace sera dédié aux clients de l’hôtel. Ils pourront y trouver un coin salon avec une télévision, de gros canapés confortables, un coin café, des frigos pour ranger leurs courses personnelles ainsi qu’un Mikado géant ! Nous ne voulions pas qu’il y ait de télévision dans les chambres pour que les clients puissent se retrouver dans cet espace, toujours dans un esprit de convivialité.

 

Au rez-de-chaussée, on savoure, on partage et on rencontre. ho36 a imaginé une cantine à son image, simple et chaleureuse, ouverte 7 jours/7.

ho36-detail-plat-du-restaurant-p14-pierrick-vierny

©Pierrick Vierny

Enfin, l’ho36 proposera des expositions, ciné-nomade, concerts live et résidences d’artistes.

 

A partir de 25€ pour un lit en chambre partagée, 69€ pour une chambre privée, 89€ pour la suite ou 120€ pour la chambre familiale de 6 personnes.

ho36 hostel, 36 rue Montesquieu, 69007 Lyon

You Might Also Like

Aucun commentaire

Laisser un commentaire